RESSOURCES  / BLOG

Blog

  • Kathy Averty

Chouette, bientôt Noël !

Chaque année à la même époque, on s’affaire, on s’organise, on consulte toute la famille, que fait-on cette année ? Où va-t-on ? Chez qui ? Comment fait-on pour se retrouver ? Est-ce que toute la famille pourra se regrouper ?


Enfin, çà y est, les dates sont fixées, et on peut maintenant entrer dans l’effervescence de ce qu’il va falloir trouver, les cadeaux, les repas, la logistique, qui aime quoi déjà, qui ne mange pas quoi ? Végétarien, vegan, régime spécial, sans sel, sans sucre, cholestérol etc. Bref, il va falloir trouver des solutions qui conviennent pour tous.


En même temps, avec en toile de fond la collapsologie et la crise écologique majeure, doit-on vraiment faire des cadeaux ? Ah non, pas si on doit tous les revendre le lendemain de Noël sur internet ! Alors on tâtonne à la recherche du sens de tout çà... « De toute façon, l’essentiel c’est d’être ensemble, n’est-ce pas ? » Oui bien sûr, et puis nous les plus âgés n’avons pas besoin de quoi que ce soit de matériel vraiment. On va juste faire plaisir aux plus jeunes.


La période de Noël, trépidation hivernale sur fond de cocooning et coin de cheminée ! On se retrouve, on discute par petits groupes, on se raconte, on essaie de rattraper le temps perdu parfois. A la fois, on a hâte d’y être et de se retrouver tous, et en même temps on aimerait rester tranquille pour juste être en vacances et en profiter ! C’est aussi excitant avant qu'épuisant au bout d’une semaine.


Qu’est-ce qui remonte à travers ces retrouvailles ? Comment a-t-on grandi soi-même par rapport à son héritage familial ? Vais-je supporter telle réflexion de mon père ? Mon cousin va-t-il encore nous faire la grande comédie del Arte ? Et lui, il faudra encore l’écouter raconter son tour du monde à dos de chameau - pendant que je devrais courir après les enfants qui avaient promis d’aider grand-mère et qui disparaissent dans les chambres ?


Les relations - ces liens affectifs et sociaux qui relient toutes ces personnes présentes - parlent de ce qui se passe aujourd’hui, mais aussi de toute notre histoire commune, nos vécus, émotions, souffrances, nos besoins comblés ou pas, nos peines et nos joies. Un peu de tout, en un cocktail unique et savamment dosé qui risque de nous mettre K.O. ou de nous rebooster sur une semaine .


Là, ce sera le moment de voir à quel point je suis en conscience de certains comportements, les miens et ceux de mes proches, comment cela peut s’imbriquer, voire s’emballer parfois. Essayons de ne pas nous envoler pour une histoire de sauce ou pas dans la salade cette fois-ci ! Si je ne rentre pas dans le jeu habituel, que se passe-t-il en réalité ?


Je respire un grand coup - à qui appartient le problème déjà ? Ah oui, je souffle à bloc quand je sens la pression monter, quitte à m’éloigner momentanément. Une pensée pour Thomas Gordon : dans quel état émotionnel suis-je ? Suis-je dans l’acceptation de cette situation ou pas ? Si je passe en zone d’inacceptation, puis-je formuler clairement un beau Message-je de confrontation : je suis dans cet état quand je vois quand j’entends ... sans jugement, en ayant bien pris soin de me centrer sur moi-même, sans accuser qui que ce soit. Juste en faisant le constat de ce qui est touché en moi. Et en le posant clairement, sans attendre de solution miracle. Juste le courage d’être soi, en toute simplicité, et aussi en toute humilité. Ce que je ressens, ce qui est touché en moi dans cette situation. J’essaie d’être honnête, avec moi-même d’abord, ce qui me permettra de m’ouvrir aux autres ensuite, en leur partageant ce qui se passe pour moi, avec un message-je respectueux. Et qui sait quelle surprise cela peut amener ?


Parce que s’affirmer et pouvoir dire les choses, c’est OK, du moment qu’on n’assomme pas l’autre avec notre vision des choses et notre ressenti.


Parce que accepter l’autre pleinement, c’est aussi ouvrir des portes nouvelles !


Aussi, ces vacances de Noël seront un merveilleux moment pour faire des Messages de Révélation. Ces choses qu’on ne prend pas forcément le temps de se dire dans le rush du quotidien, et que peut-être là, entre deux marrons et une bûche, finalement je pourrais dire « Je tenais à te dire à quel point j’apprécie cela chez toi... » ou « ça compte quand je vois que tu es là pour moi. »

Ou encore aux Messages d'appréciation : "Ah c'est super que vous ayez fait tous ces longs trajets pour qu'on soit réuni !"

Parce qu’il n’y a rien de tel qu’être ensemble, avec un bon Hug, c’est toute la magie de Noël !


Les Ateliers Gordon vous souhaitent à tous.tes un merveilleux Noël, faits de ces petits moments de bonheur qui nourrissent les liens familiaux.


Par Kathy Averty, formatrice Gordon Parents