top of page
RESSOURCES  / BLOG

Blog

  • Photo du rédacteurEstelle Sommeiller

Conflit à table enfin résolu !


Bienvenue chez les Destructurés.


Nous avons un enfant de 8 ans et nous, parents, n’aimons pas la confrontation et ne savons pas aisément cadrer notre enfant. Je suis plutôt du style "Je-prends-sur-moi" et mon conjoint navigue d'une extrême à l'autre entre un autoritarisme disons... fort en décibels et un laxisme pas toujours conscient.



Typiquement, le repas est source de conflits en famille car je tiens à ce que mon enfant mange une assiette équilibrée et variée. Je suis prête à le materner jusqu'à le prendre sur mes genoux pour l'encourager à manger un peu plus de légumes.

Mon conjoint perd vite patience de ces repas qui s'éternisent et devient un "papa ours" qui lance des mots blessants griffant quelque peu le cœur. Bof...

Et en plus, au final, chacun débarrasse son assiette dans son coin alors qu'à mes yeux, le faire tous les 3 en même temps est le meilleur moyen d’apprendre à mon fils la couleur de l’éponge dans la cuisine. Bof-bof...


Ces situations me gênent et j'aimerais revoir un amoureux plutôt qu’un ours dans mon mari. Je décide donc de prendre un moment avec lui... avec en tête la méthode de résolution de conflits. Bien que les situations de confrontation ne soient pas mes préférées, je sais que cela me permet d’améliorer le mieux vivre ensemble, et je décide de prendre plus soin de mes relations que de mes appréhensions.


Je profite donc d'un moment calme pour échanger avec lui sur cette situation et lui révéler ce qui me tient à coeur.

_ "Je souhaite vraiment que les repas se passent mieux pour nous 3.

_ Hm. C'est pénible tous ces chichis que vous faites tous les deux ! C'est bien simple : je ne vous attends plus !

_ Tu trouves que l'on passe trop de temps à table.

_ Et comment ! Ce qui m'énerve le plus, c'est que vous portiez votre vaisselle sale à l'évier lorsque j'ai terminé de remplir le lave-vaisselle. 2 services, double-peine !

_ Ah oui : Tu n'aimes pas être interrompu quand tu charges le lave-vaisselle. Ce qui t'importe, c'est de le faire en une fois.

_ Exactement. Comment veux-tu passer une bonne soirée sans cela ?

Il pousse un soupir lui apportant du calme.


Je reformule avec soin ce que l’écoute active m’a permis de comprendre de ce qu’il vit, et lui révèle mes intentions de paix.

Et je tente alors un message-Je, forte de ma confiance dans le processus Gordon :

_ Des repas qui se terminent tard empiètent sur ta soirée et c'est vraiment frustrant pour toi. Je vois bien que tu le vis mal, à quel point cela te met en furie. Ce n'est vraiment pas ce que je souhaite. J'ai juste envie que tu te sentes bien, y compris au moment des repas.

En même temps, j'ai vraiment à cœur que notre enfant mange plus de légumes plutôt qu'il se nourrisse de sucreries, quitte à y passer du temps. Je souhaite aussi l'accompagner pour lui apprendre à débarrasser la table et rien de tel que de le faire ensemble, tous les 3, le cœur léger.

Du coup, lorsque tu quittes la table avant nous, nous ne sommes pas ensemble pour porter la vaisselle du repas à l'évier et en plus, c'est beaucoup moins efficace qu'en ta présence.

_ Hm.

_ En somme, tu as besoin que le nettoyage du repas se fasse en une fois et une seule et moi j'ai besoin qu'il se fasse ensemble. Je crois dur comme fer qu'il est possible de satisfaire à la fois ton besoin et le mien. Qu'est-ce qu'on pourrait faire pour y parvenir ?"


Une session de brainstorming des options possibles commence alors. J'en énumère quelques-unes et il enchaîne à son tour. Nous avons vite fait d'évaluer chaque option possible et choisissons celle qui répond à nos besoins mutuels. Ainsi, nous convenons que lui sorte de table vaquer à ses occupations lorsqu'il a fini de manger et que je l'appelle lorsque je suis prête à débarrasser la table, tous ensemble, avec notre enfant.


Jusqu’à présent, nous avons pu nous tenir à la solution trouvée grâce à la résolution de conflit. Et à ma grande surprise, à plusieurs reprises, cela a été mon tour d’être la première à sortir de table vaquer à mes occupations et revenir lorsque eux deux ont fini le repas. Quelle liberté j’ai éprouvé alors !


Merci Thomas Gordon pour avoir livré au grand public des outils de communication alors réservés aux professionnels de santé. En 1962, c’était nager à contre-courant. Belle évolution depuis !


Formatrice Gordon accréditée Parents Efficaces


 

Découvrez nos ateliers pour découvrir et approfondir les outils, et surtout ...

pratiquer, expérimenter et échanger avec d'autres !

















Kommentare


bottom of page