RESSOURCES  / BLOG

Blog

  • Les Ateliers Gordon

Mémoire de maîtrise réalisé sur les impacts de Parents Efficaces auprès de parents en difficulté


Mémoire de maîtrise en travail social, Université de Montréal, 1992 Par Nicole Dallaire Revue Canadienne de service social, Vol. 11, No. 1, 1994







Résumé

La formation Parents efficaces, en plus de susciter un taux très élevé de participation et de satisfaction, a permis aux parents déjà en difficulté et ayant participé à un groupe de sou­tien psychologique de prévenir des comportements violents et des interactions coercitives dans les relations parent-enfant et de diminuer les préoccupations et les conflits. L’entraide permet aux parents de mieux profiter de la formation aux compétences paren­tales. Ces effets positifs sont maintenus après six mois.

Introduction

Nous avons proposé à des parents déjà membres d’un groupe d’entraide, la for­mation structurée Parents efficaces comme complément facultatif afin de leur offrir une aide plus diversifiée.

L’entraide

Par des échanges semi-structurés, les groupes d’entraide permettent aux parents de partager leurs expériences et leurs sentiments dans un climat de compréhension et d’accroître leur réseau de soutien. L’entraide favorise le développement de l’estime de soi et du sentiment d’appartenance ainsi que l’augmentation des connaissances et la modifi­cation des croyances. Seuls les membres qui participent activement et sur une longue pé­riode de temps bénéficient de l’approche d’entraide. L’organisme québécois «Générations», (auparavant Parents Anonymes) oeuvre depuis 10 ans à la promotion du bien-être des familles et à la prévention de la violence faite aux enfants. Il offre entre autres un réseau d’une trentaine de groupes «Parentraide». Les rencontres d’entraide sont hebdomadaires, anonymes, informelles et gratuites. Elles sont animées conjointement par une personne-ressource et un parent. Les parents y bé­néficient surtout d’un soutien émotionnel et aussi d’une aide cognitive et de conseils. A ce jour les recherches sur l’efficacité de l’approche d’entraide auprès des parents sont peu concluantes.

L’éducation parentale

Les programmes d’éducation parentale enseignent de modèles plus adéquats de comportements parentaux. Ils visent à développer l’estime de soi et l’adaptation sociale chez les enfants. Les recherches comparatives indiquent que les programmes de forma­tion aux compétences parentales sont plus efficaces que les discussions.


La formation Parents efficaces

L’objectif principal de la formation Parents efficaces est d’aider les parents à ac­quérir des habiletés interpersonnelles afin d’établir avec leurs enfants des relations mu­tuellement satisfaisantes, fondées sur le respect, l’auto-discipline et la collaboration. Cette approche des relations permet de remplacer l’autoritarisme et la permissivité. Les parents y développent des compétences interpersonnelles importantes, l’empathie, l’affirmation de soi et la réciprocité, par l’entraînemnet à trois habiletés, l’écoute active, les messages «je» (confrontation sans blâme) et la résolution de conflits sans perdant. D’après les recherches la formation Parents efficaces produit des changements d’attitudes chez les parents et une amélioration du comportement et de l’image de soi chez les enfants.

Contenu de la formation Parents efficaces et prévention de la vio­lence familiale

La formation Parents efficaces permet de prévenir des comportements violents et des interactions dysfonctionnelles dans les relations parent-enfant. A- Faible niveau d’empathie des parents, interprétation négative des comportements et abus physiques Les parents abusifs démontrent des niveaux d’empathie inférieurs. Des compor­tements d’empathie, de compréhension et d’acceptation chez les parents, sont détermi­nants pour le développement psychologique de l’enfant et sa sécurité affective. L’attitude empathique met en cause 3 facteurs: 1) identification des sentiments de l’enfant, particulièrement dans les situations de détresse ou engageant ses besoins 2) habiletés cognitives permettant d’adopter la perspective de l’enfant 3) réaction émotionnelle aux états affectifs de l’enfant accompagnée d’une ca­pacité de se différencier de lui L’empathie du parent prévient l’attribution erronée de mauvaises intentions aux enfants – caractéristique fréquemment associée aux parents abusifs – et réduit les mésen­tentes, les conflits et les agressions. L’apprentissage de l’écoute active est un moyen de développer l’empathie des parents et de réduire ainsi le risque d’abus physiques. B- Caractéristiques des interactions parent-enfant et mauvais trai­tements

  • Interactions coercitives et usage prédominant de la punition dans les familles abusives

Les parents abusifs ont tendance à interagir de façon plus négative, coercitive et punitive avec leurs enfants. La formation Parents efficaces favorise la diminution des in­teractions négatives et des punitions par l’apprentissage d’une technique de confrontation constructive, le message «je». Utilisé lorsque le comportement de l’enfant brime les be­soins du parent, ce type de message non-culpabilisant ne comporte aucun blâme, accusa­tion ou étiquette négative. Il invite l’enfant à tenir compte du besoin du parent. Cette col­laboration est facilitée si l’enfant se sent respecté dans ses propres besoins et sentiments, car il sera ainsi motivé à être emphatique et sensible à ceux des autres. C’est pourquoi l’empathie et l’affirmation des parents vont de pair et contribuent à établir un climat de coopération et de réciprocité.

  • Faible niveau d’interactions positives et abus physiques

Les parents abusifs ont tendance à avoir moins d’interactions, surtout posi­tives, avec leurs enfants. Si ce besoin de contact positif n’est pas comblé, l’enfant peut rechercher une forme négative d’attention. L’écoute active favorise les interactions posi­tives. De plus, la formation Parents efficaces fait valoir l’importance du «temps relation­nel», passé à jouer, discuter, partager des activités avec l’enfant, etc. C- Faible habileté de résolution de conflits et abus physiques Une faible capacité de résolution de conflits chez les parents accroît la probabilité de maltraitance envers l’enfant. Cette difficulté se traduit par l’incapacité de trouver des solutions satisfaisantes dans ses conflits avec les enfants. L’apprentissage de techniques de résolution de problèmes et de conflits améliore la capacité des parents de trouver plus de solutions.

Objectifs et hypothèses

L’objectif de cette recherche est d’évaluer si la participation à un groupe d’entraide Parentraide et ensuite à la formation Parents efficaces (groupe EF) favorise davantage que l’entraide (groupe E) seule, l’adaptation des parents à leur rôle et leur bien-être personnel et familial.

Méthodologie

Sujets Les 27 parents volontaires, dont 3 hommes, proviennent la plupart de familles bi-parentales, d’un milieu socio-économique moyen. La majorité ont complété un diplôme d’études secondaires ou collégiales. Les deux groupes s’équivalent quant à l’occu- pa­tion, au revenu familial et au nombre d’enfants par famille. Tous membres d’un groupe Parentraide, ont assisté à au moins six rencontres d’entraide. Le groupe E n’a participé qu’à cette entraide. Le groupe EF a de plus participé à 36 heures de formation à Parents efficaces, soit 6 rencontres espacées à tous les deux samedis. Pendant la durée de ce cours ces parents n’ont pas participé aux rencontres d’entraide.

L’animatrice est accréditée et a, depuis 15 ans, donné cette formation à plus de 40 groupes de parents. Le contenu du cours est progressif. Exposés, échanges en groupe, exercices en équipe, jeux de rôle, lectures et exercices à la maison constituent les princi­paux moyens d’apprentissage.

Mesures Trois questionnaires auto-administrés ont été employés comme pré-test et post-tests, le premier immédiatement après la formation et le second six mois plus tard. Mesures quantitatives «Les préoccupations des parents» mesure l’intensité des préoccupations des pa­rents. Il a été construit à partir des difficultés, qui affectent leur bien-être personnel et familial, fréquemment rapportées par les parents fréquentant le groupe d’entraide. «L’éducation au jour le jour» mesure l’atteinte des objectifs spécifiques de la for­mation, sous les dimensions disponibilité et capacité d’écoute, interactions négatives et violentes, conduites de résolution de problèmes, satisfaction générale dans le rôle de pa­rent, perception de l’enfant, prise en charge par le parent de ses propres besoins. «L’échelle de l’environnement familial» de Moos évalue le climat social des fa­milles, sous les dimensions cohésion, expression, conflit, indépendance et contrôle. Mesures qualitatives Les parents du groupe EF ont aussi complété un questionnaire portant sur leur motivation et leur satisfaction face à la formation, ainsi que sur les liens entre leur expé­rience antérieure de l’entraide et ce nouveau programme. Les parents des deux groupes furent aussi invités à noter lors des deux post-tests, tous les événements positifs ou né­gatifs générateurs de stress survenus entre chaque mesure.

Résultats


a) Taux de participation

Tous les parents du groupe EF ont assisté à au moins 30 des 36 heures de forma­tion. 64% d’entre eux ont participé à toutes les rencontres. Ce taux d’assiduité est un re­cord pour les derniers cinq ans. Les membres du groupe E ont assisté en moyenne à 5.5 rencontres sur une possibilité de 10 durant la même période.

b) Analyse quantitative

  • Augmentation du bien-être personnel et familial

Lors du pré-test, le questionnaire «Les préoccupations des parents» révèle que le groupe EF rapporte un niveau de préoccupations significativement plus élevé que le groupe E. Au premier post-test, on constate une baisse significative des préoccupations pour les deux groupes. Au second post-test, cette baisse s’accentue encore pour le groupe EF alors que le groupe E accuse un léger recul. Rechercher de l’aide au sein d’un groupe de parents diminue l’intensité des diffi­cultés pour un nombre important d’entre eux.


  • Baisse des interactions négatives

Les parents du groupe E rapportent une diminution, moins importante que la groupe EF, mais significative, des conflits, et une diminution non-significative des inter­actions négatives. Les parents du groupe EF rapportent une diminution des interactions négatives et coercitive, en particulier de la violence verbale. Cette diminution est plus grande que dans le groupe E et se maintient. Considérant que la formation Parents efficaces propose des outils concrets et structurés — comprendre les comportements comme manifestations des besoins et non d’intentions malicieuses, remplacer les étiquettes négatives et les jugements («Tu es pa­resseuse!») par la description objective du comportement inacceptable («Tu n’as pas fait ton lit cette semaine.»), s’exprimer par les messages «je» — ce programme se montre particulièrement efficace pour réduire la violence verbale.


  • Accroissement des interactions positives

Les parents des deux groupes rapportent entre le pré-test et le post-test 1 une amélioration significative de leur capacité d’écoute empathique.


  • Développement des habiletés à résoudre les problèmes et les conflits

Les parents du groupe EF ne témoignent d’aucune modification de leur habileté à résoudre les conflits. (Plusieurs parents de ce groupe n’avaient pas tenté d’appliquer la technique de résolution de conflits sans-perfant avec leurs enfants dans les six mois sui­vant la formation.) Le temps alloué à l’enseignement et à la pratique de ce procédé, soit environ trois heures, fut sans doute insuffisant. Les mères de jeunes enfants, qui comptaient pour une plus forte proportion du groupe expérimental, sont probablement moins portées à engager leurs enfants dans les décisions qui concernent la famille que les mères d’adolescents.

c) Analyse qualitative


Dans le groupe EF – 71 % se disent extrêmement satisfaits – 50 % disent que le nombre d’heures allouées au cours est insuffisant – 85 % des parents sont intéressés à participer à une deuxième série de cours pour approfondir et compléter la formation alors que les autres sont indécis. – 55 % indiquent que le fait de participer anonymement à la formation, en se pré­sentant seulement par un prénom facilite un climat de confiance et d’intimité. – 93 % affirment que leur participation antérieure à des rencontres d’entraide fa­vorise une prise de conscience et une acceptation préalable de leurs problèmes et établit un climat de groupe et leur a permis de mieux profiter de la formation Parents efficaces. Grâce à la pratique de l’écoute active et des messages «je», plusieurs parents ap­prennent à mieux identifier leurs émotions.

Les parents reconnaissent davantage leurs besoins personnels et l’importance d’y porter une attention suffisante pour assurer leur propre bien-être psychologique. Certains exercices «expérientiels» amènent les parents à revivre les émotions que suscitaient en eux les pratiques éducatives de leurs parents, de même qu’à ressentir les ef­fets des obstacles à la communication (blâmer, menacer, juger, ridiculiser etc). Ces ex­périences ont ramené des souvenirs douloureux pour plusieurs participants qui furent victimes d’abus physiques, verbaux ou sexuels dans leur propre enfance. La formation Parents efficaces joue probablement un rôle bénéfique à ce propos. D’autres parents rapportent qu’ils ont modifié leur réseau social et adopté de nou­veaux comportements dans leurs relations sociales.

Plusieurs parents constatent que ce programme a eu un effet personnel thérapeu­tique bénéfique. L’animatrice, Marie-Lise Jussaume, rapporte qu’elle a été agréablement étonnée par la richesse des échanges, la qualité de l’implication personnelle, l’étendue des prises de conscience du groupe EF. Les parents ont confiance à la formation et trouvent ses outils valables; ils ne se sentent pas encore suffisamment expérimentés et les trouvent difficiles à appliquer. De fait, cette formation suscite chez plusieurs participants une importante remise en ques­tions des croyances et des pratiques éducatives.

d) Retombées du programme

D’autres parents qui fréquentent le groupe Parentraide ont exprimé leur intérêt pour la formation Parents efficaces. Trois autres sessions furent donc offertes. Le groupe EF exprima le besoin généralisé de donner suite à la formation déjà re­çue. C’est pourquoi une deuxième session de 15 heures, Parents efficaces II, fut offerte neuf mois après la fin de la formation de base. Le taux de participation fut de 98%. Le besoin de réviser et d’approfondir le contenu du cours de même que d’évaluer le chemin parcouru constitue la principale motivation de ces parents. Les bénéfices les plus fréquemment rapportés fut une meilleure connaissance de soi (prise de conscience de besoins personnels et de sentiments nouveaux). 100% des parents estiment que la formation Parents efficaces leur a fourni des outils pour prévenir la violence.

Constations et recommandations

  • Choisir une stratégie de soutien approprié au moment approprié

Les parents qui s’intègrent à un groupe d’entraide sont très fréquemment en situa­tion de crise. Ces parents bénéficient alors du soutien émotionnel informel offert par le groupe. En période de stress, ce soutien mutuel permet aux parents d’augmenter leur confiance et de réduire leur anxiété. Par contre, pour les parents qui perçoivent le besoin d’améliorer leurs compé­tences parentales une formation à des comportements adéquats est plus approprié. La formation Parents efficaces répond positivement à cet objectif. Ainsi la formation Parents efficaces a été offerte à des parents qui n’étaient pas en situation de crise mais éprouvaient de fortes préoccupations et qui étaient conscients de l’importance de modifier leurs com­portements parentaux.

  • Valeur d’une approche multi-modale

L’accueil enthousiaste que les participants ont réservé à la formation Parents effi­caces, les témoignages sur les bienfaits qu’ils en retirent, sa contribution particulière à la qualité de la relation parent-enfant et ses nombreuses retombées, démontrent que le sou­tien social à lui seul ne répond pas toujours aux besoins des parents. Nous avons sans doute entretenu des attentes trop grandes à l’égard des groupes d’entraide, particulièrement dans leur capacité d’entraîner des modifications de compor­tement. Une approche multi-modale de longue durée, qui tient compte de la variété des besoins et de plusieurs facteurs affectant le fonctionnement parental est essentielle pour obtenir des résultats significatifs et durables.

  • Importance de la continuité

Le besoin de continuité s’est exprimé par l’accueil enthousiaste et l’assiduité ex­ceptionnelle lors de la formation Parents efficaces II. Plusieurs spécialistes en éducation parentale ont souligné que les programmes sont généralement trop courts pour produire des effets. Il devient donc important d’offrir une suite à la formation de base Parents effi­caces et de mesurer combien cette prolongation en augmente l’efficacité.

  • Le besoin d’outils concrets

Les mises en situation et les exercices pratiques sont des outils très appréciés des parents. La plupart des apprentissages découlent des jeux de rôles, de la pratique des nouvelles techniques à la maison avec les enfants et des échanges sur ces expériences. Il apparaît donc pertinent de mettre encore plus l’accent sur l’exercice, la pratique et les exemples concrets et d’utiliser l’évaluation formative pour identifier les points spé­cifiques du programme sur lesquels doivent porter ces efforts.


  • Favoriser la formule du samedi

Deux formules ont été expérimentées, douze soirées hebdomadaires (les lundis) et six samedis en matinée et après-midi aux deux semaines; tant la formatrice que les participants préfèrent nettement la formule du samedi. Les participants disposent alors de plus d’énergie. Le repas collectif permet des échanges précieux pour vérifier la compréhension et partager des événements importants. Ce contexte favorise un plus grand engagement du groupe et un climat plus chaleureux.

Conclusion

Les parents rapportent que le soutien des groupes Parentraide sur une période de dix semaines amène une baisse des préoccupations et des conflits ainsi qu’une améliora­tion de l’écoute. Ces résultats se maintiennent sur une période de six mois. La formation aux compétences parentales paraît rejoindre une clientèle plus à risque. L’ajout de la formation Parents efficaces amène une diminution des interactions violentes et coercitives et fournit des outils concrets très appréciés par les parents pour faire face aux problèmes quotidiens avec leurs enfants. Tout comme l’entraide, cette formation amène une amélioration de l’écoute et une baisse des conflits. Ces résultats sont maintenus six mois après la fin du programme. De plus les parents ayant participé à cette formation rapportent une baisse des préoccupations plus soutenue que les parents ne participant qu’aux rencontres d’entraide. Ces bénéfices supplémentaires liés au programme Parents efficaces, l’évaluation positive et la participation assidue des participants, les nombreuses retombées de cette expérimentation au profit des groupes Parentraide et de leur dynamisme, voilà autant de facteurs qui incitent à la poursuite de ce projet.



Article original : http://developpement-humain.com/la-formation-parents-efficaces-aupres-de-parents-en-difficulte-ayant-participe-a-un-groupe-dentraide/

Le mémoire : https://www.jstor.org/stable/41669553