RESSOURCES  / BLOG

Blog

  • NathalieReinhardt

Que fait-on en cas de "dépressurisation de la cabine" ? (Prendre soin de soi, n’est pas égoïste!)

Article publié initialement dans l'Ecolomag.

Souvenez vous du temps où nous prenions l’avion. Vous avez peut-être encore en tête les fameuses annonces de sécurité !


« En cas de dépressurisation de la cabine, un masque à oxygène tombera automatiquement à votre portée. Tirez sur le masque pour libérer l'oxygène. Placez le sur votre visage…

Une fois votre masque ajusté, il vous est possible d'aider d'autres personnes. »


La recommandation est claire : n’aidez les autres qu’une fois que vous avez fait le nécessaire pour vous même. C’est somme tout assez logique – si il y a des personnes vulnérables autour de moi (par exemple au hasard mes enfants ) – je vais certes les aider mais si je n’ai pas mis mon masque à oxygène en premier – je risque de manquer d’oxygène... et donc de ne plus être en capacité de les aider DU TOUT.

De plus, en cas de danger dans un avion – c’est une série d’actions qu’il va falloir mener pour espérer sortir vivant d’un accident. Mettre les masques à oxygène n’est que la première action. Si je m’oublie dès cette première action, ce sont toutes les personnes vulnérables autour de moi que je mets en danger car je ne pourrai pas les aider dans la durée.


Donc cette consigne nous dit : contrairement à ce que votre cœur pourrait vous encourager à faire, pour mieux pouvoir assister les personnes autour de vous en cas de danger, prenez soin de vous avant tout. C’est à cette condition que vous pourrez les accompagner de façon qualitative et durable.


Revenons à ce que nous avons à vivre en ce moment : ces moments exceptionnels de souffrance, d’interrogation, d’angoisse, de transformation. Nous sommes saturés d’émotions, de situations complexes inédites à gérer.

Bien entendu nous sommes tous touchés, et autour de nous certaines personnes sont plus vulnérables que d’autres. Nos enfants ont à vivre leurs propres expériences de transformation – et de notre état à NOUS PARENTS dépendra la façon dont nous pourrons les accompagner pour traverser cette période.


Ce que nous rappelle l’annonce « Une fois votre masque ajusté, il vous est possible d'aider d'autres personnes » c’est de prendre soin de nous-même AVANT TOUT. Si je ne prends pas soin de moi – je serai en incapacité d’aider durablement mes enfants et plus largement mes proches. Du coup, c’est tout le système autour de moi que je mets en danger.

Prendre soin de soi, c’est se donner les moyens de vraiment pouvoir accompagner et aider les autres.


Alors la grande question est : COMMENT FAIRE POUR PRENDRE SOIN DE SOI, en ce moment ?

Cela passera souvent par s’offrir des bulles de tranquillité – des temps de ressourcement durant lesquels on peut décharger nos sacs à dos et s’ancrer à l’essentiel. Pas besoin d’actions spectaculaires, les petites pratiques régulières seront les plus efficaces : un peu de sport, une promenade le nez au vent, un appel à un être cher, lire, écrire etc etc..

Et pour trouver renouveler vos stocks d’idées pour vous ressourcer – je vous propose de partager sur Facebook ces pratiques que vous avez développées depuis 1 an et qui vous ont permis de vous ressourcer et de traverser les tempêtes.


Pour ma part, ma Pratique Ressource principale, depuis 1 an, c’est la Méditation – 20 mn par jour au réveil.

Et vous ??


Continuons l’échange sur notre page Facebook Les Ateliers Gordon !

A très vite,

Nathalie Reinhardt

Fondatrice de l’Association Les Ateliers Gordon