RESSOURCES  / BLOG

Blog

  • Les Ateliers Gordon

Structurons notre temps familial pour bien vivre ensemble "confinés"


Par Véronique ANDRES Formatrice en efficacité relationnelle, pédagogique et managériale.


Nous avons tous besoin de repères et nos enfants plus encore, car ce ne sont pas les vacances ! Nous vivons une période inédite, à la fois tragique et magique, et nous sommes à la fois isolés et reliés, avec une mission de protection : de soi, des autres, et de l'équilibre de notre foyer… A nous d'inaugurer ! Après ces premiers jours désorganisés, anxiogènes et excitants aussi pour nos plus jeunes, il devient nécessaire d'établir un fonctionnement familial stable, satisfaisant pour tous, et durable : trouver son rythme de croisière !


• Associer les enfants à l'élaboration d'un emploi du temps hebdomadaire, en les invitant à participer à une réunion de planification (pour impliquer chacun, donner de l'importance à la parole et à la place de chaque acteur dans cette "aventure sérieuse", selon leur âge, mais le plus tôt possible, afin de valoriser leurs capacités et les responsabiliser). Cet emploi du temps sera utile à afficher, pour que chacun puisse s'y référer, ce qui est sécurisant pour les enfants. Un atelier manuel de création ou de décoration de l’emploi du temps peut même être bienvenu à cette occasion !


Inscrire sur cet emploi du temps les horaires habituels ou les plus proches possible de la vie ordinaire : lever comme d’habitude, habillage et petit déjeuner, puis à 9h, c’est l’école à la maison ! Organisez-vous pour faire travailler les enfants selon les consignes des enseignant.e.s qui ont certainement gardé le contact et proposé des exercices en continuité avec le programme scolaire. Le cas échéant, il existe de nombreux outils sur internet, adaptés à tous les niveaux. Inscrire les heures de coucher selon l'âge des enfants, de 20h à 20h30.


Programmer des activités physiques, des temps de récréation (un le matin et un l’après-midi) et de défoulement collectif pour évacuer les tensions. Quelque soit l'âge, nous avons besoin de bouger, surtout après 45 mn de position assise, 15 mn de mouvements et de déplacements sont salutaires… Proposez des activités faisant intervenir le corps, (développement psychomoteur, intelligence visio-spatiale) mais aussi les mains avec les dix doigts (habileté motrice, motricité fine), et le langage (intelligence narrative) !


Donc pensons à danser ensemble, à tester des rythmes et percussions, à chanter, à lancer des concours de grimaces et de rigolade, faire des batailles de coussins, des combats de coq accroupis sur le tapis, des parties de cache-cache, des rondes en imitant les animaux, des jeux d'adresse avec des pelotes de laine, etc. Finir par des jeux de mimes (faire la poupée de chiffon, le roi du silence, des chorégraphies au ralenti…) et terminer la séance par des activités immobiles, allongés au sol pour apprendre à respirer, à ressentir, à observer les parties de son corps, à visualiser, se concentrer, méditer…


Préférer les activités intellectuelles le matin, et plus manuelles ou expressives l’après-midi : ateliers cuisine, modelage, dessin, chants, musique, sports, etc. Cela correspond mieux à leurs rythmes d’apprentissage. Un temps de 20 mn de lecture « obligatoire » pour tous les membres de la famille peut être très bénéfique à plusieurs niveaux (il s’agit de lecture « plaisir », les bandes dessinées et magazines sont les bienvenus) notamment pour décrocher des écrans.. On peut aussi en profiter pour entrainer les capacités orales : chacun doit relever le défi de faire une retransmission de sa lecture qui donne envie aux autres !


Noter sur le planning familial vos activités de télétravail, ou de "non disponibilité parentale", vous avez le droit de faire respecter vos besoins de temps personnel et aussi le devoir de vous protéger des turbulences et de la promiscuité. Instaurer des espaces-temps où personne ne doit venir vous déranger, et les sanctuariser : ces moments doivent être connus, annoncés, et respectés (y compris par vous : ne pas déborder de l'heure prévue pour le traitement de vos mails, afin de montrer l'exemple de votre gestion du temps !)


Planifier des temps de jeu partagés, et des temps de jeux libres, où les enfants jouent seuls et tranquilles dans leur propre espace. Les temps de jeux en famille, notamment les jeux de société, sont des occasions précieuses pour apprendre le respect des consignes et des règles,apprendre à attendre son tour, à gérer ses émotions, à développer son fairplay en apprenant à perdre, à accepter le hasard, etc. ce qui est également valable pour les adultes qui montrent l'exemple J.


Prévoir les temps d'écran, et aussi de dialogue à propos des écrans : Surtout si les jeux sur tablette, jeux video, séries, dessins animés, etc. sont une tentation à laquelle vous et vos enfants seront amenés à céder. En l'inscrivant sur le planning, ça devient une activité comme une autre, qui n'est pas nuisible si elle est adaptée à l'âge, contrôlée, quantifiée, et comme le recommandent les spécialistes (Serge Tisseron notamment), si elle est une occasion de partage, de dialogue avec l'enfant.


Intéressez-vous à ce qui le passionne (même si c'est sans intérêt pour vous, c'est ce que vit l'enfant qui nous intéresse) : Interrogez-le à propos de son jeu et de ses activités sur écran, demandez-lui ce qu’il a fait, ressenti, découvert…Qu’est ce qu’il a réussi ? Qu'est ce qu’il avait comme but ? Pourquoi ce jeu est-il fun ? A t-il besoin d’aide ? Parler de ses expériences pour devenir conscient, discuter de ce qu'il a vécu, l'aider à "digérer" les émotions, à reformuler les problèmes rencontrés, à "penser" à propos du jeu.


Avec un plus grand, entrainez-le dans la discussion pour développer son avis critique, l'amener à distancier pour conscientiser sa stratégie, à anticiper et définir un plan d'action, à apprendre des processus de résolution de problème, à modifier ses positions parfois entières, à comprendre le point de vue de l'autre...


Les plus grands peuvent découvrir le plaisir de réaliser des activités créatives par le biais des outils numériques, mais en équilibrant celui de créer aussi avec du matériel, du concret, du sensoriel. Par exemple, prendre des photos est facile, rectifier des photos sur l'écran est magique, imprimer ses œuvres, et pourquoi pas ensuite ensuite les découper pour les coller et les accrocher dans une composition murale, les retoucher avec un vrai pinceau pour ajouter des paillettes ou s'amuser avec des effets de matière… On peut aussi faire un reportage sur la vie quotidienne, tenir un blog-journal de notre vie confinée, avec chaque jour un rédacteur en chef différent…



Et vous ? Cher parent, prenez soin de votre état d'esprit, de votre humeur, de votre équilibre émotionnel, car l'agent d'ambiance, c'est vous…!!! :) Alors : chantez, bougez, respirez ! (surtout en cas de montée émotionnelle, respirez plusieurs fois amplement au lieu de réagir, différer si possible s'il n'y a pas d'urgence…). Bien évidemment, préparez vos Messages"je" avant d'aller confronter un comportement qui pose problème, et se souvenir que l'écoute active juste après est indispensable pour que le message soit entendu. Ecouter pour se faire entendre, la formule est vraie ! C'est le moment de soigner notre communication pour que les relations restent respectueuses.


Enfin, imaginez quels souvenirs de complicité resteront dans les mémoires de vos enfants…



Lire un autre article sur la même thématique :

Parler à ses enfants du confinement…

#ThomasGordon #ParentsEfficaces #Confinement #RelationsParentEnfant #Dialogue