RESSOURCES  / BLOG

Blog

  • Camille G.

La « Pyramide des besoins » selon le psychologue A. Maslow


La théorie mise en place par A. Maslow est complémentaire à l’Approche de Thomas Gordon. Je vous en parle aujourd’hui car, du point de vue Thomas Gordon, aucun comportement de la personne qui nous gêne ou nous irrite n'est créé pour nous embêter ou nous provoquer, mais pour bien pour satisfaire un BESOIN.

Kézako ?

La pyramide de Maslow est une description, établie par Abraham Maslow, psychologue humaniste, reprenant les besoins fondamentaux communs à chaque être humain sur terre.


Pouvoir décoder à quel besoin répond un enfant qui adopte tel ou tel comportement, c'est prendre de la hauteur sur la situation et nous donner une occasion de comprendre quelle est la motivation profonde chez lui du comportement actuel.

Et de la même façon, se demander quel besoin, chez nous, est empêché actuellement à cause de l’attitude de l'enfant nous permettra de pouvoir exprimer de façon authentique de ce qui nous pose problème.


Prendre le temps de comprendre quels sont les besoins respectifs dans une situation donnée nous permet de nous reconnecter à nos BESOINS FONDAMENTAUX, à ne pas confondre avec des envies, ou des stratégies.


Un visuel est disponible en cliquant ici pour accompagner votre lecture de la suite :-)

Voici donc les 5 catégories de besoin que Maslow a définies :

1 - Les besoins physiologiques : ils concernent le fait de manger, boire, dormir, respirer, aller aux toilettes. Ce sont des besoins nécessaires à notre maintien en vie. Ils sont donc VITAUX.

2 – Le besoin de sécurité : comme son nom l'indique, cela reprend le fait de se sentir en sécurité, d'avoir un cadre de vie stable et prévisible, sans anxiété ni crise.

3 – Le besoin d'amour : c'est le fait de se sentir appartenir à une communauté, partager des valeurs, se sentir aimé.

4 – Le besoin d'estime : on entend par là le besoin de se sentir reconnu dans ses compétences et ses capacités, respecté dans sa personne.

5 – Le besoin d'accomplissement de soi : C'est le besoin d'apprendre, avancer, se dépasser. Ca peut être la quête du bonheur ou de la sagesse. Ce besoin est souvent perçu comme le besoin ultime.


A la lumière de cette classification des besoins, il est possible de voir les choses différemment : « tiens, quel besoin n’est pas nourri chez mon fils quand il fait une crise pour sortir avec ses copains ? » (au lieu de juste le juger ou le critiquer….) et « de mon côté, quel est le besoin touché chez moi qui m’empêche de le laisser aller à cette soirée ? ».


Tenir compte du fait que chacun a des besoins légitimes peut nous aider à en parler plus sereinement, à démarrer une discussion basée sur les outils donnés par Thomas Gordon, dont l’issue sera d’Apposer les besoins au lieu de les Opposer, puis de rechercher des solutions pouvant nourrir ces besoins, de manière créative et conjointe. C’est ce que nous apprenons dans les formations dispensées par les Ateliers Gordon !


Pour revenir au travail de A. Maslow, il est à noter que souvent ces besoins sont présentés de façon hiérarchique sous forme de pyramide. Cela peut donner l’impression que si un besoin est satisfait alors un autre peut émerger. Dans la réalité, explique A. Maslow, la plupart des individus dans nos sociétés sont en même temps partiellement satisfaits et partiellement insatisfaits dans tous leurs besoins fondamentaux, à des degrés variables d’un individu à l’autre et également selon la culture et les pays.

De ce fait, comme un besoin n'a pas besoin d'être totalement comblé pour demander de passer au niveau suivant, je préfère présenter ces besoins sous forme de puzzle (c.f. Visuel) car ils sont d'une part variables en hiérarchie, d'autre part complémentaires.


Ecrit par Camille Goeusse, formatrice Gordon - lpcdc.fr