RESSOURCES  / BLOG

Blog

  • Les Ateliers Gordon

Alors... C'est comment d’avoir des parents qui ont « fait Gordon » ??

A la question qu’un petit groupe de participants lui posait « Alors... c’est comment d’avoir des parents « Gordon ? » notre fille qui nous avait accompagnés à une conférence que nous animions mon mari et moi, a répondu un peu surprise « Ben, je ne sais pas.. Je ne me rends pas compte. Ce sont mes parents, je n’en ai jamais eu d’autres, je ne peux pas mesurer la différence !! » Merci Alexandra pour cette réponse authentique. Merci aux participants de cette conférence pour cette question importante !


Sur le chemin du retour, Alexandra amusée qu’on lui ait posé la question engage la conversation avec nous. Cela nous a donné l’occasion d’un joli échange qui nous a permis d’esquisser quelques essais de réponses. Bien entendu, ce sont les nôtres et chaque famille, chaque personne aura les siennes.


Voici les points de départ sur lesquels nous nous sommes accordés :

Nous ne sommes pas une « famille Gordon » !! Nous avons eu à cœur, en tant que parents, de développer nos compétences relationnelles, d’apprendre de nouvelles façons de faire, de se parler, d’écouter, de résoudre les problèmes et les conflits. Nous avons aussi tenu à poursuivre ce développement dans la durée, pour que ces nouvelles façons de communiquer s’ancrent en nous au quotidien. Si je suis devenue formatrice c’est certes pour partager ces compétences merveilleuses mais aussi pour rester dans la dynamique, continuer de me muscler tous les jours.


Nous ne sommes pas parfaits. Nos filles le savent très bien, et nous aussi !! Nous utilisons encore parfois des obstacles à la communication et il arrive que nous nous laissions emporter dans une communication qui est loin des règles de l’art. OUF !!!


Mais alors quelle différence cela fait-il d’être dans une famille qui a " suivi des ateliers Gordon ? "

Voici quelques unes des idées qui sont venues de nos échanges...


► Se tromper… ET s’en rendre compte !!

Ça c’est vraiment important pour nous. Il nous arrive tous de communiquer d’une façon pas très efficace. On sort de l’interaction le cœur en bandoulière parce qu’on a l’impression que l‘échange a plutôt abimé la relation. Et bien maintenant on s’en rend compte plus vite, et surtout on est plus à même de comprendre ce qui s’est passé et ce en quoi la forme de communication utilisée n’était pas géniale pour la relation et pas très efficace.


►... et savoir y retourner en distinguant le fond de la forme !!

Comme on se rend compte plus vite que l’on a communiqué de façon pas très efficace, et qu’on sait ce qu’on aurait pu faire différemment, alors on est plus à même de revenir vers l’enfant. On peut lui expliciter - en distinguant le fond de la forme – ce en quoi on est désolé (la forme) tout en revenant sur le fond qui est important pour nous. Par exemple : « Alexandra, je suis vraiment désolée de t’avoir dit tout à l’heure que tu n’étais pas sérieuse par rapport à ton travail scolaire et que si tu continuais comme cela tu allais te planter. Je vois bien que cela t’a touché. Je ne me suis pas bien exprimée, et je te prie de m’en excuser... Si tu es ok j’aimerais cependant qu’on reparle du fond. Ce que je désire te dire c’est que quand je vois que tu passes ta soirée sur les réseaux sociaux alors que tu m’as dit que tu devais réviser ton bac, je suis vraiment inquiète ».

Ainsi on se montre tel que l’on est : imparfait, authentique, désireux de renforcer notre relation.


► Mieux-être grâce à une communication plus juste pour soi et pour les autres.

Petit à petit, en musclant ma capacité à m’affirmer, en étant plus au clair sur mes besoins j’ai eu le sentiment d’apprendre à mieux me connaître et du coup d’être en capacité de mieux me révéler, m’affirmer. En étant plus juste avec moi-même, j’ouvre la voie pour que mes proches le soient avec eux-mêmes. Quel beau cadeau !


► Développer des relations plus harmonieuses et plus fortes, savoir plus vite régler les problèmes.

A force de nous muscler en Gordon j’ai vraiment l’impression que nos relations, dans le couple et avec les enfants, sont plus harmonieuses et les liens encore plus forts. Il y a bien sûr des remous, des conflits. C’est normal, cela prouve que nous sommes vivants. Cependant nous sommes en capacité de nous en rendre compte plus rapidement et de les traiter plus rapidement aussi. Parce que nous savons que même si ce ne sera pas toujours facile, on a les moyens de le gérer autrement, de monter au créneau quand nous serons prêts.


► Par mimétisme, les enfants développent aussi leurs compétences relationnelles.

Nous savons que les enfants apprennent avant tout par imitation. C’est toute la beauté de ces approches de communication bienveillante. Quand on communique ainsi avec eux, on leur donne les moyens de développer les mêmes compétences – et ce sans effort, sans qu’ils ne s’en rendent compte ! C’est à nous parents d’amorcer le changement. Un jour, j’ai été témoin dans la rue d’une scène entre une maman et sa fille. Cette maman a terminé en hurlant « Je t’écouterai quand tu m’écouteras !! ». Bons ingrédients, mauvais ordre !! C’est à nous de donner le LA, d’impulser.


C’est tout à fait incroyable, quand nous voyons nos enfants, s’affirmer de façon juste, écouter, régler des conflits. Je me souviens avec précision du premier Message Je d’affirmation que m’a fait Sarah quand elle avait 5 ans : « Maman, quand tu cries, je suis triste ». Et de la première écoute d’Alexandra que j’appelais en sortant d’un rendez-vous. Je lui ai demandé comment s’était passé sa journée et elle m’a répondu : « Et toi maman, tu nous demandes toujours comment on va mais toi, comment s’est passé ta journée. » en restant en silence après pour vraiment m’écouter.


Beaucoup de parents nous font part de jolies histoires. Certains enfants deviennent les médiateurs de facto de leurs groupes d’amis, d’autres sont de supers écoutants…

Françoise, une formatrice Gordon me faisait part récemment de sa stupeur quand sa fille, qui était indignée d’une note et d’un commentaire sur une copie qu’elle avait eue, avait préparé un beau Message-Je et était allé le dire à son professeur. Celui-ci en était resté bouche-bée et s’était excusé !


Alors bien entendu, il faut que les enfants aient baigné un peu dans l’ambiance pour s’en imprégner. Ce n’est pas en une semaine que ces changements se font mais nos enfants apprennent - beaucoup plus vite que nous !!

Et comme « on n’est pas dans le monde des bisounours », bien sûr parfois aussi nos enfants ne communiquent pas de façon « parfaite »… Ils sont certainement beaucoup plus doués que nous mais ils ne sont pas parfaits non plus !!! OUF !!


Emmanuel, un participant au Niveau 2, m’a dit un jour « A l’un de mes amis qui me demandait pourquoi je faisais des formations Gordon j’ai répondu : « Cela devrait être comme apprendre à se laver les dents. C’est si important pour notre hygiène relationnelle qu’on devrait l’apprendre dès la maternelle. De toute façon si tu ne le fais pas pour toi, fais le pour tes enfants ».


Que puis-je ajouter à cela ?

Dans le chemin de développement que chacun d’entre nous suivons au cours de notre vie, la communication bienveillante n’est pas tout. Elle est cependant certainement un accélérateur, un révélateur qui rend possible les prochaines avancées et permet de renforcer les liens avec ceux qui nous accompagnent.


A vous de partager avec nous sur Facebook vos expériences, ce que pratiquer une communication bienveillante a généré dans votre famille et pour vos enfants !!


Nathalie Reinhardt