top of page
RESSOURCES  / BLOG

Blog

  • Photo du rédacteurOdile Vanhove

Les Mesures de Responsabilisation : Une sanction éducative



Quelles alternaives apporter à l'exclusion des jeunes de leurs collèges ou lycées

L’Académie de Paris s’inscrit dans un dispositif pensé par le ministère : les Mesures de Responsabilisation. Retrouver toutes les informations de ce dispositif ici.


Les mesures de responsabilisation sont une alternative aux décisions d’exclusion des jeunes de leur collège ou de leur lycée qui peuvent conduire à un processus de déscolarisation. Des associations interviennent dans le cadre de ces mesures afin d’accompagner un ou plusieurs élèves à réfléchir sur leur comportement et à transformer la sanction de façon productive et éducative, prenant en charge l’élève sans mettre à défaut l’enseignant.


Après avoir échangé avec le ou la chef(fe) d’établissement, une action d’intervention auprès des jeunes est planifiée. Sa durée est variable : entre 2h et 20h, selon la teneur des actes répréhensibles faits par les élèves.

 

Les raisons qui amènent les établissements à mettre en place ces Mesures de Responsabilisation ? 

Des situations de harcèlement, des actes de violence banalisée, des propos inadaptés…


Durant chacun des entretiens réalisés sous forme d’atelier, l’écoute active est notre point fort ! Car c’est grâce à cette force d’écoute qu’un climat de confiance se met en place avec l’élève qui se sent ainsi considéré. Cela facilite grandement les échanges durant les ateliers.

En plus du fait de sensibiliser les jeunes à l’approche Gordon, ils vont être mis dans une posture de responsabilisation et de recherche de mesure de réparation. Cela leur permet de construire et de mettre en place un projet individuel qu’ils vont ensuite présenter aux personnels encadrants et/ou aux élèves.

 

L’implication des Ateliers Gordon ?

4 formatrices Gordon Jeunes interviennent bénévolement auprès des jeunes. C’est maintenant le troisième établissement dans lequel elles interviennent et la notion de partenaire éducatif prend tout son sens !

Ces formatrices Gordon ont accompagné des collégiens, des lycéens en filière générale et des lycéens en CAP Hôtellerie pour un effectif total de 9 élèves depuis le début d’année scolaire.

Tous les acteurs éducatifs rencontrés au sein des différents établissements montrent un réel intérêt pour l’approche des ateliers Gordon et expriment de la gratitude pour les interventions faites !

 

Nos meilleurs souvenirs ?

  • Un jeune acteur d’une situation de harcèlement qui, après un échange sur la fenêtre de perception, a vécu une prise de conscience : il se rendit compte pour la première fois qu’on ne voyait pas tous les choses de la même manière et verbalisa que finalement « c’est ok que ça puisse ne pas être ok » !

Un moment qui fut riche car dans cet échange, le message « Je » d’affirmation de l'Approche Gordon prit tout son sens : il put, dans le cadre de sa mesure de réparation, construire et affiner un positionnement d’affirmation juste, en étant dans le respect de lui-même et celui des autres.

 

  • Un jeune qui comprit la notion désagréable « d’étiquette » !

Au début de la rencontre, il exprima que, pour lui, « être » et « faire » pour évoquer une personne : c’était pareil. Mais durant l’atelier, il découvrit la notion d’« étiquette » - c’est-à-dire qu’on n’est pas uniquement ce que l’on fait - et qu’en réalité il ne voulait pas lui-même être résumé à « une étiquette » ni être mis dans une case.

Suite à cette compréhension, il pouvait maintenant être un agent d’influence pour ses amis : en faisant lui-même attention à ne pas poser des étiquettes sur les autres, à ne pas les catégoriser, cela pourrait les sensibiliser à faire de même et ainsi à ne pas catégoriser d’autres personnes

 

  • La majorité des jeunes rencontrés ont exprimé qu’identifier et exprimer aux autres « ce qui ok pour nous » versus « ce qu’il ne l’est pas », avait du sens !

Ils ont conclu qu’on devrait tous s’appliquer à oser dire ce qui est bon pour nous et ce qui ne l’est pas, c’est-à-dire oser exprimer nos limites, afin de mieux cohabiter.

 

Ces moments d’entretiens individuels ont été d’un réel bénéfice pour chaque jeune qui su saisir les mesures de responsabilisation, et chacun exprima une gratitude d’être considéré et accueilli.

 

Quelles suites de ces actions ? Développer les compétences psycho-sociales

Certains établissements ont souhaité continuer l'aventure en proposant à la suite de ces mesures de responsabilité individuelles un accompagnement collectif. Ainsi tous les 4èmes du Collège Bernard Palissy (Paris 10ème) suivent des ateliers Jeunes, pour leur apprendre des compétences relationnelles.


C’est une grande joie partagée au Pôle jeune et encore un grand MERCI à nos formatrices Cathie, Gabrielle, Odile et Yasmina.

 

 

 

 

Comments


bottom of page